Rechercher sur itirando.com
Accueil Jura Var Bretagne Conseils Contacts

  I    J0   J1   J2   J3   J4   J5   J6   J7   J8   J9   J10   J11   J12   J13   J14   J15   J16   J17   J18   J19   J20    C     Carte 1     Carte 2     Carte 3  
Version imprimable

> Ma randonnée dans les Alpes --> Bonneval-sur-Arc - Refuge de Vallonbrun

Météo
Horaires
Nb d'heures de marche
(d'après topo-guide)
Altitude
mini/maxi
Dépenses
8h35 - 16h50
6h05
1705 m / 2272 m
54,08 €
(dont refuge : 28,40 €)

Peintures rupestres
Après un rapide petit tour dans Bonneval-sur-Arc, nous continuons à suivre le GR5 E, dit aussi "Chemin du Petit Bonheur", sans doute parce qu'il est tout plat. Il fait déjà très chaud.
Un peu avant Villaron, au rocher du Château, une pancarte indique qu'il y a ici des peintures rupestres. Je me mets à chercher une grotte, mais en fait, les peintures sont sur la paroi en plein air. Enfin, il faut vraiment le savoir car c'est extrêmement léger, je n'essaye même pas de les prendre en photo, ça ne rendrait rien.

Le refuge de Vallonbrun (2272 m)
Extrait de : Refuges des Alpes de Nice au Léman
Ce qui frappe le visiteur arrivant au refuge de Vallonbrun, c'est la beauté de son architecture. Il s'agit d'un ancien bâtiment d'alpages, en ruine et reconstruit dans le style traditionnel et avec le même talent, par celui qui a bâti le refuge de l'Arpont.
Ce refuge est situé sur les alpages de Vallonbrun, commune de Lanslevillard. Il est sur le sentier-balcon de Haute-Maurienne qui va des abords de l'Iseran jusqu'au Plan-du-Lac. Les sentiers balcons sont comme l'indique leur nom, en balcon au-dessus des vallées, musardant pour le plaisir des panoramas. Celui-ci surplombe la rive droite de l'Arc.
Sur la rive opposée et faisant face à Vallonbrun, on voit la "fenêtre" du Mont-Cenis, où la Lombarde, ce vent de fœhn monté du versant italien, vient pousser une marée de nuages qui fréquemment s'agglutine en rouleaux cotonneux sur le col, pouvant s'accrocher là des jours durant. Ce fœhn au caractère dessèchant, fait monter la température là où il s'écoule ; ce qui a pour effet de faire fondre précipitamment la neige. Si la fonte est doublée par des pluies importantes, cela provoque des inondations qui furent parfois de vraies catastrophes pour la Maurienne.


De vrais escargots...
Nous rejoignons le GR5 à Bessans. En préparant mon itinéraire, je me suis aperçu qu'à partir de là, j'allais rester 5 jours sans trouver un seul commerce ! Nous nous arrêtons donc pour faire le plein de vivres et pour visiter un peu la ville. Finalement nous y restons une heure. Bravo ! nous venons de faire en 4 heures une distance qu'on aurait dû parcourir en 1 heure 30 d'après le topo-guide... Heureusement qu'on a une petite journée à faire.

Le plein de produits frais
Un peu après, au bord de la rivière, plus ou moins à l'ombre, nous nous arrêtons déjeuner. Là au moins on peut pas dire qu'on manque de produits frais avec tout ce qu'on a acheté ! Faut en profiter car nos prochains déjeuners risquent d'être beaucoup moins variés.
Comme hier, Jacques part un peu avant moi.
Le chemin continue, toujours aussi plat, jusqu'à une départementale sur laquelle il faut marcher quelques centaines de mètres. Puis j'arrive au Collet, où Jacques est en train de m'attendre à l'ombre d'une chapelle.

Dur, dur
Si j'en crois mon topo-guide, à partir de là ça va diablement monter. Nous ne sommes pas déçus ! C'est d'autant plus dur que nous n'avons eu que du plat jusqu'à maintenant. Je ne vous parle même pas du soleil qui tape toujours aussi fort. Heureusement, j'ai pensé à racheter de la crème solaire à Bessans : j'attrape des coups de soleil lorsque j'en mets, alors je ne vous raconte même pas dans quel état je serais si je venais à en manquer...

Le refuge de Vallonbrun
Après les chalets du Mollard, ça grimpe plus doucement et nous arrivons ainsi au refuge de Vallonbrun. C'est un très beau refuge, on a du mal à croire qu'il n'a pas d'électricité autre que par l'énergie solaire. C'est sûr que de ce temps-là, les accus des panneaux solaires doivent être rechargés à bloc !
Il y a deux autres groupes au refuge, dont un qui désire se lever avant 5 heures du matin pour atteindre un glacier des environs. Je me dis que ça doit vraiment valoir le coup pour avoir le courage de se lever aussi tôt.
En fin de journée, en écrivant quelques cartes postales, j'aperçois un groupe de marmottes en train de gambader près du bâtiment.
Ce soir, je me fais la réflexion que nous n'avons pratiquement pas vu de marquage de GR. Juste aux points stratégiques, mais à mon avis sans plan c'est pas trop faisable.

Photo de ma randonnée dans les Alpes Photo de ma randonnée dans les Alpes Photo de ma randonnée dans les Alpes Photo de ma randonnée dans les Alpes Photo de ma randonnée dans les Alpes Photo de ma randonnée dans les Alpes Photo de ma randonnée dans les Alpes
Photo de ma randonnée dans les Alpes            
retour en haut

  <<     >>  

Création site Internet -- Traiteur Seine-et-Marne -- Traiteur 77