Rechercher sur itirando.com
Accueil Jura Var Alpes Conseils Contacts

   I      J1     J2     J3     J4     J5     J6     J7     J8     J9     J10     J11     J12     J13     J14     J15     J16     J17     C     Carte 1     Carte 2  
Version imprimable

> Ma randonnée en Bretagne --> Saint-Rivoal - Le Faou

Temps
Horaires
Distance
Altitude mini/maxi
Dépenses
8h45 - 18h00
31 km
5 m / 305 m
20,3 € (133 F)
(dont gîte : 7,9 €)

La maison Cornec
Après avoir payé ma nuitée au CAT (Centre d'Aide par le Travail) qui s'occupe du gîte, je reprends ma route. Ce matin il tombe une très légère pluie, pas forcément très bonne pour le moral, mais pas non plus très gênante à vrai dire. A la sortie du village, sur la route du Faou, je "tombe" sur la maison Cornec. C'est un musée, mais n'ouvrant ses portes qu'à partir de 11h00, je me contente donc de l'admirer de l'extérieur.

La maison Cornec

La maison Cornec :
Construite en 1702 par un paysan aisé de Saint-Rivoal, Yvon Cornec, cette maison haute présente une aile en avancée, ou apoteis en breton, et un large escalier extérieur sous auvent. Elle est couverte de dalles d'ardoise extraites de la montagne voisine et posées à pureaux décroissants. Elle se compose d'une vaste pièce où, d'un côté vivait la famille autour de la grande cheminée, et de l'autre les animaux domestiques. La maison Cornec abrite un musée des Techniques et Traditions rurales, présentant l'histoire de l'architecture rurale, l'évolution du paysage et l'outillage agricole. La maison a été meublée d'armoires et de lits anciens issus de la commune.

Méfiez-vous des créatures légendaires peuplant certaines forêts de Bretagne

Des créatures légendaires
Vers 10h30 la pluie commence à tomber un peu plus fort, et une demi-heure plus tard je suis même obligé de mettre mon poncho. Peu après, j'arrive au Moulin du Squiriou, puis je longe la rivière de Saint-Rivoal. Cela m'emmène tout droit au fond d'un magnifique talweg. C'est assez impressionnant, car avec le ciel très gris, les 150 m de fortes pentes de chaque côté et le bruit de la pluie, on a une impression surréaliste. On s'attend un peu à voir s'avancer un troupeau de je ne sais quelles créatures légendaires. La pluie ayant cessé, c'est pourtant là, au bord du ruisseau, que je décide de déjeuner. A la limite, si une telle bestiole se ramène, je pourrai toujours lui lancer mon sandwich, on ne sait jamais...

La forêt de Cranou
Après avoir remonté tout le talweg à travers bois, puis avoir suivi une petite route, j'arrive au carrefour du GR 380 et du GR 37. Le premier continue au nord, le second, celui que je vais suivre, se dirige à l'ouest. Rapidement, je suis plongé au cœur de la forêt du Cranou. Je croise quelques promeneurs, ainsi, plus surprenant, qu'une voiture de police, alors que la route la plus proche se trouve à quelques kilomètres d'ici... Pourquoi pas après tout.

Avec un âne
Plus loin, le sentier devient extrêmement étroit et il faut slalomer entre des plantes très piquantes. Après ce passage, je croise deux retraités avec leur petit-fils (enfin, je suppose), accompagnés d'un âne bien chargé. Ils ont peur de louper le prochain changement de direction : je leur indique que c'est à quelques centaines de mètres d'où nous sommes, et qu'ensuite le chemin est vraiment mauvais, je me demande même comment ils vont pouvoir faire avec leur âne.

Beaucoup d'imagination
Il n'a pas replu depuis ma pause déjeuner, pourtant les arbres continuent à s'égoutter. Lors d'un arrêt, alors que j'arrive à la limite de la forêt, ce bruit, associé au silence total, me donne cette fois l'impression d'être entouré d'animaux sauvages. Décidément, j'ai vraiment trop d'imagination...

Mûres mûres
Je suis maintenant à quelques kilomètres du Faou. Je passe encore devant des haies avec d'impressionnantes quantités de mûres dont je profite largement. D'ailleurs, au coin d'un chemin, je croise une vieille dame avec 2 seaux d'au moins 5 litres chacun. Elle est en train de faire une belle cueillette.

Le gîte du Faou
J'arrive au Faou. Je commence par récupérer les clés à l'office du tourisme. La jeune femme à l'accueil m'annonce que je serai seul dans le gîte, mais à vrai dire ce n'est pas trop une surprise. Le soir je fais le tour de la ville en retrouvant l'odeur de la mer, toute proche maintenant.

Un "petit" détour ?
Aujourd'hui, plusieurs personnes que j'ai croisées m'ont demandé si je faisais le tour de la presqu'île de Crozon, et ont toutes eu l'air surprises que je leur réponde par la négative. Du coup, ce soir je me demande si je ne vais pas changer mes plans. Mais bon, je me rends compte que ce n'est pas possible : j'ai un billet pour le train Quimper-Paris partant samedi après-midi, or il faut au minimum 3 jours pour faire le tour de cette presqu'île. Bah, ce sera pour une prochaine fois...

Le Faou :
Ancien relais de poste et riche cité portuaire. C'est par elle que transitaient les troncs d'arbres provenant de la forêt du Cranou destinés à la construction navale pour la Marine Royale à Brest. La rue principale est bordée de maisons à encorbellements 17ème. Les façades sont couvertes d'ardoises parfois sculptées. L'église renferme des fonds baptismaux aux décorations originales et remarquables.

retour en haut

  <<     >>  

Création site Internet -- Traiteur Seine-et-Marne -- Traiteur 77