Rechercher sur itirando.com
Accueil Var Bretagne Alpes Conseils Contacts

   I      J1     J2     J3     J4     J5     J6     J7     J8     J9     J10     J11     Carte  
Version imprimable

> Ma randonnée dans le Jura --> Saint-Antoine - Mouthe

Le programme
Il a plu une partie de la nuit, mais ce matin le soleil brille. Enfin on peut apercevoir plusieurs nuages gris à l'horizon, j'ai peu de chance d'échapper à la pluie. Aujourd'hui j'ai prévu une excursion en Suisse pour visiter la grotte de Vallorbe. En effet, Caroline - dont vous avez pu admirer le pastel dans mon intro - m'avais indiqué l'adresse d'un site Web sur Vallorbe, avec notamment une description de sa grotte et de la résurgence de l'Orbe. Ce site m'a donné envie d'aller visiter cet endroit... D'ailleurs sur cette page vous trouverez seulement des photos de cette grotte, le temps trop gris la plupart du temps ne m'ayant pas permis d'en réussir ce jour-là.

Mais revenons à nos moutons. Ce matin je me sens un peu vaseux, sans doute suite à un verre ou deux de trop hier soir. A cela s'ajoute un petit rhume qui n'arrange rien...

Grotte de Vallorbe
retour en haut

Papiers s'il vous plaît
Au bout d'une heure de marche, j'arrive aux Hôpitaux-Neufs où je me renseigne au syndicat d'initiative pour savoir à quelle heure passe le prochain bus pour Vallorbe. Par chance, j'ai moins d'une heure à attendre, juste le temps d'acheter un peu de nourriture pour ce midi. Au début je comptais faire ce trajet à pied, mais je me suis vite rendu compte que cela faisait beaucoup trop long, d'autant plus que ce matin je suis parti relativement tard.

Je suis tout seul dans un grand bus, il n'y a plus de touristes à cette saison. A la frontière suisse, je subis mon premier contrôle de papiers par les douaniers. On a beau être en règle, c'est une formalité qui n'est pas trop rassurante. Le douanier prend ma carte d'identité et l'emmène dans sa guérite, sans doute pour voir si je ne suis pas recherché pour un crime quelconque... Mais non, tout va bien, le bus continue sa route.

A Vallorbe, il me reste encore une heure de chemin pour arriver à la grotte. Le temps se couvre de plus en plus et à chaque arrêt le froid m'envahit aussitôt.

Grotte de Vallorbe
retour en haut

Stalactites et stalagmites
La Grotte de Vallorbe : les billets sont à prendre dans une boutique de souvenirs à l'entrée. La jeune femme qui s'occupe de la boutique me propose gentiment de laisser mon sac près du comptoir, ce que j'accepte avec joie, j'allais justement le lui demander.
La visite se fait en un peu plus d'une heure. L'intérieur est vraiment extraordinaire. Et quand on pense qu'il a fallu à la nature des dizaines de milliers d'années pour façonner tout cela, on reste encore plus sous le charme de ces galeries ! La visite se termine par plusieurs salles où sont exposées des centaines de pierres multicolores.
A la sortie, lorsque je récupère mon sac, la vendeuse me demande si j'ai aimé la grotte et où j'ai connu cet endroit. Oui, bien sûr j'ai aimé, et je lui parle du site Web en lui montrant une page que j'avais imprimée. Elle n'a jamais vu le site et se promet bien de combler cette lacune dès qu'elle en aura l'occasion !

Tout gris comme une souris
Bon, pendant ce temps le ciel est devenu d'un gris de souris, ne laissant rien présager de très bon.
La première chose à faire est de revenir en territoire français, puis de retrouver le GR5. La petite vendeuse m'a indiqué la direction à prendre, puis je découvre avec joie que chaque carrefour de chemins possède ses panneaux indicateurs : heureusement car rapidement je me rends compe que je n'ai qu'une idée approximative de l'endroit où je me trouve.

Grotte de Vallorbe

Singing in the Rain
Rapidement, une pluie fine et pénétrante se met à tomber. Au détour d'une toute petite route, à quelques centaines de mètres de la frontière, je croise deux douaniers en voitures. Après une observation rapide, ils doivent conclure que je suis bien ce que je parais être (donc un randonneur) car ils me font un grand signe de la main dans lequel je sens un "bon courage", avant de reprendre de la vitesse (disons dans les 30 km/h).
Plus loin, j'arrive au poste de garde : il est abandonné, une simple barrière sépare les deux pays, et j'ai juste à me baisser pour passer en France.
Quelques kilomètres après, le crachin se transforme en déluge. Je m'arrête sous un grand arbre pour mettre mon pancho (c'est pas facile à cause du sac) et je repars aussitôt car j'ai peu d'espoir que le temps s'améliore.
Un peu après, je croise 2 jeunes randonneurs : vu les conditions, on ne s'attarde pas à faire la causette, ça se résume à d'où l'on vient, et où on s'arrête ce soir. Ils ont un hébergement près du Mont d'Or, lieu que je ne verrais pas cette fois-ci à cause de mon détour par Vallorbe.

Une conclusion heureuse
J'arrive à la Sources du Doubs, il me reste quelques centaines de mètres à faire. Je suis assez épuisé car depuis la grotte de Vallorbe, je ne me suis pratiquement pas arrêté à cause du froid et de la pluie. Je comprends pourquoi on surnomme parfois Mouthe de "petite Sibérie". Il y a 2 grands bâtiments : dans le premier on me dit qu'il faut que j'aille voir dans l'autre ; dans le deuxième c'est un peu la panique car visiblement on a oublié que j'ai réservé. Finalement tout se passe pour le mieux : le dîner est très copieux (c'est simple, tout est à volonté), on me trouve une chambre très confortable au dernier étage, et la salle de bain a même une baignoire. Quoi de mieux qu'un bon bain chaud après une journée très froide sous la pluie…

retour en haut

  <<     >>  

Création site Internet -- Traiteur Seine-et-Marne -- Traiteur 77