Rechercher sur itirando.com
Accueil Var Bretagne Alpes Conseils Contacts

   I      J1     J2     J3     J4     J5     J6     J7     J8     J9     J10     J11     Carte  
Version imprimable

> Ma randonnée dans le Jura --> La Combette - Les Tuffes

De l'imprévu...
Aujourd'hui, pour la première fois de mon parcours, je ne sais pas où je vais dormir ce soir : c'est ma dernière nuit, et en faisant mon parcours j'avais décidé de laisser un minimum d'imprévu. Mon idée est d'atteindre Les Rousses (à une petite vingtaine de kilomètres du gîte de La Combette, puis de là prendre un bus en direction du sud, par exemple pour aller à Gex... On verra bien.

La vallée de Morbier et Morez
retour en haut

La vue et l'ouie
Je continue sur le GRP "Tour de la Haute-Bienne" jusqu'à Morbier. A ma droite, sur une belle colline, j'aperçois la statue de la Madone. Ma carte m'indique qu'il y a un belvédère : je décide donc d'y monter.
La vue est magnifique : on voit parfaitement la vallée de Morbier et Morez, et bien sûr les petites montagnes qui les entourent. De plus un panneau indique que de cet endroit, les sons et bruits arrivent amplifiés : c'est en effet surprenant.

Après avoir assez rêvassé, je continue plein sud. Aujourd'hui il fait particulièrement chaud et je regrette les chemins en forêt de la veille. De Morbier, je rejoins Morez en empruntant un petit chemin qui descend rapidement. Une pancarte prévient les randonneurs et promeneurs que ce chemin est dangereux et que la ville décline toute responsabilité en cas d'accident, mais à vrai dire ce sentier n'est pas très risqué (sauf peut-être si on l'emprunte en talon aiguille).

Le lac des Rousses
retour en haut

Et mon bus ?
Après Morez, je continue sur une petite route qui longe la rivière La Bienne, puis je rejoins un chemin de randonnée (le GR 559) qui se dirige tout droit (ou presque) vers Les Rousses.
Dès que j'arrive dans cette ville, je me dirige tout de suite vers l'office du tourisme afin de me renseigner sur les cars : malheureusement, aucun bus ne va dans la direction que j'espérais. Je demande alors la liste des gîtes du coin. Je choisis le Chalet des Tuffes, situé à 5 km des Rousses juste à côté de la frontière Suisse. Par chance il est ouvert et la personne qui me répond me dit qu'il y a de quoi dîner. Je fais un grand tour de la ville, puis me dirige vers mon gîte.

La Dôle vue du Chalet des Tuffes

Tiens, encore !
Je dîne avec la jeune femme qui tient le gîte : aucun autre randonneur à l'horizon. Au cour du dîner, je lui demande si c'est toujours aussi calme. Elle me dit que pendant la période de neige, il n'y a plus aucune place de libre, et que la réservation est indispensable, et qu'à cette époque elle a parfois un petit groupe ou un randonneur solitaire comme moi, mais il n'y a jamais foule. Puis elle ajoute : "tiens, ça me fait penser qu'il y a 2 jours, j'ai eu la visite d'un randonneur marchant seul". Je pense tout de suite au gars que j'ai rencontré au début de ma rando, et je lui demande si par hasard il n'avait pas un sac rouge ?.. Incroyable, la réponse est positive ! Visiblement il n'a plus de problème de pieds car il a tout de même 2 jours "d'avance" sur moi.
Finalement j'ai réfléchi : demain je me dirigerai vers Nyon, puis je rejoindrai la grande ville la plus proche afin de prendre un train pour Paris. La responsable du chalet des Tuffes me conseille fortement de monter au sommet de la Dôle, puis de redescendre vers le lac Léman. L'idée me paraît excellente et je décide de faire comme ça.

retour en haut

  <<     >>  

Création site Internet -- Traiteur Seine-et-Marne -- Traiteur 77